Olivia Grégoire plaide pour une mensualisation des loyers commerciaux

12 juillet 2024

Olivia GREGROIRE, ministre déléguée chargée des entreprises, du tourisme et de la consommation a réuni à Bercy ce 5 mars les patrons, les fédérations et les élus pour annoncer les premières mesures de simplification réglementaire pour les acteurs. Elle a appelé à une mensualisation du paiement des loyers commerciaux, pour soutenir la trésorerie des entreprises et demandé aux acteurs de trouver un accord sur cette mesure afin de correspondre à la réalité du commerce.
Ainsi, les mesures sont les suivantes :

  • suppression de l’autorisation préalable pour les commerces de moins de 300 mètres carrés en galerie marchande ou centre commercial pour ouvrir leurs portes mais seulement d’une déclaration certifiée par un bureau de sécurité, réduisant fortement le délai de quatre mois,
  • alignement des délais entre le permis de construire et l’autorisation d’exploitation commerciale,
  • suppression de l’autorisation pour la ventilation de droits commerciaux au sein de centres commerciaux.

D’autres propositions sont encore en attente de consensus ou ont été transmises à d’autres ministères, comme sur le sujet de l’ouverture dominicale, débattu avec le ministère du travail.

Des rapports seront remis par le CNC d’ici cet été sur les sujets de la fiscalité du commerce, de la transmission des points de vente, de la décarbonation et de la gouvernance locale du commerce.  Aucun accord n’a été trouvé concernant la taxe foncière réglée par les locataires.
Le sujet de l’intelligence artificielle sera examiné cette année, dans l’optique de partager des bonnes pratiques. Enfin, une journée sera dédiée également au commerce de centre-ville dans le but d’assurer plus de continuité entre la politique de l’Etat et l’animation commerciale sur place. Par ailleurs, une semaine des métiers du commerce est aussi en préparation.

Olivia Grégoire a également fait part de sa position concernant la réduction des délais de paiement à 30 jours envisagée par Bruxelles qu’elle juge « non acceptable » et rencontrera le commissaire européen, Thierry Breton, à Bruxelles au printemps pour en parler.

.
Partagez cet article sur :

/ Autres articles /

Election de Christophe DEHARD à la présidence de Alliance France Cuir

L’Alliance France Cuir a élu Monsieur Christophe DEHARD Président à l’issue de son Assemblée Générale du 20 juin 2024. Agé de 51 ans, il apporte une expérience riche sur l’amont de la filière, incluant l’élevage et la préparation des peaux. Un secteur qui joue un rôle crucial dans la qualité des produits finis, assurant une matière première de haute qualité pour les étapes suivantes de la chaîne de valeur. « C’est une grande fierté de prendre la Présidence de l’Alliance France Cuir et ainsi devenir le portevoix des 21 fédérations qui composent notre confédération. France et à l’étranger une Filière Française du Cuir d’excellence, durable car respectueuse des femmes et des hommes, de l’environnement. Une filière solidaire et engagée, pleinement tournée vers l’avenir » explique le nouveau Président de l’Alliance France Cuir. L’effort de pédagogie et de sensibilisation du grand public comme des pouvoirs publics sur la réalité de la filière, sur ses métiers, et sur le cuir sera poursuivi. Christophe Dehard élu président de l’Alliance France Cuir - Alliance France Cuir | L'actualité et l'information professionnelles de la filière cuir

Changement de présidence à Euratex : élection de M. Mario Jorge Machado

Lors de son Assemblée Générale du 14 juin 2024, Monsieur Mario Jorge MACHADO, dirigeant d’Adalberto Textile Solutions et Président de l’Association portugaise du textile-habillement (ATP), a été élu à la Présidence de la Confédération européenne du Textile-Habillement (Euratex). Mario Jorge Machado a une longue carrière dans le textile et est actuellement actionnaire et directeur de « Adalberto Textile Solutions, S.A. », où il applique des pratiques de gestion avancées pour stimuler la compétitivité et l'innovation. Il est également président de l'Association portugaise du textile et de l'habillement (ATP) depuis 2019 et se distingue par son leadership stratégique dans le secteur du textile et de l'habillement, promouvant l'innovation et la durabilité. Il représente l’ATP au conseil d’administration du CIP – Confederação Empresarial de Portugal et préside le conseil stratégique du CIP pour l’environnement et la durabilité. Diplômé en ingénierie des polymères de production de l'Université du Minho, son expertise s'étend de l'amélioration continue des processus au développement d'équipes commerciales B2B et de modèles économiques B2C. Sa vision englobe l'excellence opérationnelle et la mise en œuvre de pratiques durables, contribuant à l'évolution de l'industrie textile. Le jour de son élection, nous avons demandé à Mario Jorge Machado quelle est sa vision pour EURATEX. « Les derniers indicateurs montrent que l'industrie européenne a des taux de croissance inférieurs à ceux de ses concurrents ; c’est quelque chose que nous devons inverser. Les décideurs politiques doivent comprendre que l’industrie textile ne peut pas être une monnaie d’échange dans les négociations mondiales. Nous voyons ce que font les États-Unis pour soutenir leur industrie, et nous voyons ce que fait la Chine pour soutenir son industrie. L’Europe a pris du retard dans le soutien à son industrie. Mon mandat chez EURATEX sera de promouvoir une stratégie industrielle efficace et intelligente. Au cours de la dernière mandature, l’UE a publié de nombreuses législations sur la durabilité et la circularité ciblant l’industrie manufacturière. Toutefois, si nous voulons que cette stratégie réussisse, nous devons nous concentrer davantage sur la dimension des consommateurs. C’est pourquoi EURATEX a un rôle de lobbying très important à jouer pour que le processus législatif se déroule en fonction de la capacité d’adaptation du secteur. L'Assemblée a également nommé Alberto Paccanelli au poste de président d'honneur, reconnaissant plus d'une décennie d'engagement envers EURATEX et l'industrie textile européenne. « Au cours de ces 13 années d'engagement, j'ai été témoin d'un changement radical dans notre industrie, qui nécessite une voix forte et unie à Bruxelles. Au cours de l’année écoulée, nous avons demandé aux institutions européennes de considérer différentes demandes :
  • La durabilité et la compétitivité doivent aller de pair, avec une mise en œuvre réaliste.
  • Les produits importés doivent respecter les mêmes règles appliquées aux produits fabriqués en Europe. La réciprocité en matière d'accès au marché est essentielle et doit être accordée ; Les barrières tangibles et intangibles sur de nombreux marchés étrangers intéressants, tels que l’Inde, le Mercosur et les États-Unis, devraient être démantelées.
  • Les entreprises ont besoin de financement pour se transformer en moteurs de durabilité et d'innovation.
  • Les consommateurs doivent être honnêtement informés des caractéristiques et de la traçabilité des produits, afin d'éviter le green washing. Les pouvoirs publics sont également des « consommateurs » de produits textiles (pensez aux uniformes militaires) ; ils devraient appliquer des marchés publics écologiques et ne pas se contenter de rechercher le produit le moins cher du marché.
Nous avons bien progressé, mais il reste encore du travail à faire. J’ai pleinement confiance en Mario Jorge pour continuer sur cette voie. L'Assemblée générale d'EURATEX a également élu 4 autres membres de l'équipe de présidence : Michael Kamm (ZWILLING Gruppe, Allemagne), Barbara Cimmino (Yamamay, Italie), Grégory Marchant (UTT, France) et Ismail Kolunsag (Cross Tekstil, Turquie). Au cours de l'Assemblée, EURATEX a également accueilli de nouvelles adhésions du CEMATEX et du Forschungskuratorium Textil e. V., et un partenariat avec Reju. (France).

Présentation de l’Accélérateur Mode & Luxe 5ème promotion

Le ministère de l’Économie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique, le Comité Stratégique de Filière Mode et Luxe, Bpifrance et les CPDE de la filière (le CTC, Francéclat et le DEFI) lancent la 5ème promotion de l’Accélérateur Mode & Luxe.   L’Accélérateur est un programme d’accompagnement de 18 mois permettant de soutenir les professionnels de ce secteur qui représente une part essentielle de notre patrimoine culturel et de notre économie.   Les objectifs de cet accélérateur sont de :
  • Définir et consolider votre stratégie de développement
  • Structurer votre développement technique et votre production
  • Intégrer les modes de production durables et responsables
  • Développer vos ressources, savoir- faire et partenariats techniques
  • Bâtir votre univers singulier et immersif
  Ce programme s’adresse aux PME ou ETI de la filière Mode et Luxe (textile et habillement, cuir, chaussures et maroquinerie, horlogerie, bijouterie et joaillerie, orfèvrerie, arts de la table et optique) qui respectent les conditions suivantes :  
  • Un chiffre d’affaires supérieur à 2M€ ou une levée de fonds de plus de 2M€ sur les deux dernières années sous condition de structuration.
  • Plus de 10 collaborateurs​
  • Au moins 3 ans d’existence
  La promotion peut accueillir jusqu’à 30 entreprises de la filière.   A partir du 5 novembre 2024, 30 entreprises de la filière Mode & Luxe, sélectionnées pour leur potentiel de développement et leur forte ambition de croissance seront accompagnées durant 18 mois.  
  • Du conseil sur mesure
Pour les entreprises réalisant un CA entre 2 et 10M€ : 16 jours dont 3 de mission d’entrée, 10 de conseils complémentaires et 3 jours de suivi personnalisé par votre Responsable Conseil Bpifrance. Pour les entreprises réalisant un CA supérieur à 10M€ : 39 jours dont 10 de mission 360°, 20 de conseils complémentaires et 9 jours de suivi personnalisé par votre Responsable Conseil Bpifrance.  
  • De la formation
6 journées de formation avec l’ESCP Business School et l’Institut Français de la Mode sur des thèmes comme la stratégie et les nouveaux business model, les enjeux de la transition énergétique & écologique, le financement du développement, la gouvernance interne et externe, la marque employeur, le leadership etc.  
  • De la mise en réseau pour développer vos relations business
6 journées filière dédiées aux enjeux spécifiques de la filière et construites sur mesure avec les partenaires du programme. Des temps forts de promotion : 4 webinaires « Regards d’experts », du partage d’expériences entre pairs.   Le coût de cette formation est :  
  • Pour les entreprises réalisant un CA entre 2 et 10 M€ :
Le coût total du programme est de 36 000€ HT. Ce programme est financé par le ministère de l’Économie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique à hauteur de 19 000€ HT par entreprise (soit 53% du coût total). Le reste à charge pour l’entreprise est de 17 000€ HT avec un paiement en 6 échéances. Les entreprises rattachées au DEFI et à jour du paiement de la taxe bénéficieront d’une réduction du reste à charge de 6000€ HT grâce au financement du DEFI pour arriver à un coût de 11 000€ HT par entreprise.  
  • Pour les entreprises réalisant un CA supérieur à 10 M€ :
Le coût total du programme est de 65 000€ HT. Ce programme est financé par le ministère de l’Économie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique à hauteur de 32 000€ HT par entreprise (soit 50% du coût total). Le reste à charge pour l’entreprise est de 33 000€ HT avec un paiement en 6 échéances. Les entreprises rattachées au DEFI et à jour du paiement de la taxe bénéficieront d’une réduction du reste à charge de 10 000€ HT grâce au financement du DEFI pour arriver à un coût de 23 000€ HT par entreprise.   Si vous êtes motivé, doté d’ambition pour votre entreprise, prêt à challenger et à être challengé, candidatez en cliquant ici. Ce programme vous permettra de repenser votre positionnement et votre stratégie afin de révéler le potentiel de votre entreprise.   Pour plus d’informations, consultez la plaquette de Bpifrance. Contacts : Marie-Capucine BERTHIER – Cheffe de programme Accélérateur – 0664509224 – mc.berthier@bpifrance.fr