Fashion Reboot : une politique publique en faveur de la mode en 2024.

19 juin 2024

Le 30 novembre dernier, l’Institut Français de la Mode organisait son Fashion Reboot, en rassemblant les décideurs du secteur de la mode et du luxe, pour présenter les difficultés du secteur de la mode impacté par l’inflation, les changements de mode de consommation, mais également pour mettre en lumière les réussites des tendances créatives, de sourcing et d’innovation.

L’intervention d’Olivia Grégoire, ministre déléguée chargée des Petites et Moyennes Entreprises, du Commerce, de l’Artisanat et du Tourisme, était attendue par la profession sur la campagne de l’Adème, l’Agence de la transition écologique, appelant à une consommation différente et reconnait la maladresse de cette campagne.

Monsieur Pierre-François Le Louët, Président de l’agence de conseil en stratégie NellyRodi, a clôturé cette journée par une interview d’une demi-heure de Madame Olivia Grégoire sur le thème « Une politique de mode est-elle nécessaire ? »

Face aux défaillances d’enseignes et de marques françaises, elle souhaite, dès début 2024, identifier les ressorts des nouvelles marques qui fonctionnent dans le but de donner des outils de croissance aux jeunes ou petites marques françaises en s’inspirant du système italien,  les critères du futur affichage environnemental seront affinés, la mutualisation des espaces de vente, charges et achats des commerçants et détaillants.

Elle a aussi évoqué les questions du taux des taxes sur les produits plus responsables, la formation des équipes de vente, le retour gratuit des achats sur le net, l’évolution des cadres légaux européens ou encore l’enquête de la DGCCRF sur les pratiques commerciales et RSE de Shein qui devrait aboutir.

Madame Olivia Gregoire confirme la volonté et l’intérêt du Gouvernement à travailler sur une politique publique de la mode en 2024.

.
Partagez cet article sur :

/ Autres articles /

La Fédération Française du Prêt à Porter Féminin lance son programme « Mentor Digital »

« Mentor Digital », lancé par la Fédération Française du Prêt à Porter Féminin et soutenu par le DEFI, est un programme court d’accompagnement sur 9 semaines destiné aux marques pour les former à la modélisation 3D, l’intelligence artificielle, l’e-commerce, les réseaux sociaux, la cybersécurité.   Ce programme, encadré par Myriam Aïlo, Directrice Générale d’Avnier et experte en stratégie de service et UX design ainsi que par 10 professionnels mobilisés sur toutes les problématiques digitales, vise à booster l’activité des marques grâce à l’innovation et le digital pour mettre la technologie au service de la stratégie.   Le programme se déroule en 5 demi-journées réparties en :
  • 1 masterclass inspirationnelle,
  • 3 Workshops pratiques,
  • un accompagnement individuel.
  Les critères pour intégrer le programme : –être une marque française de prêt-à-porter, – souhaiter se faire accompagner pour construire sa stratégie digitale, – avoir un chiffre d’affaires minimum de 1M€, – être à jour de cotisation avec le DEFI (www.defimode.org/la-taxe/comment-payer/).   Onze marques ont été sélectionnées parmi 35 candidatures par le pôle Entrepreneuriat de la Fédération : Soi Paris, Flotte, Prêt pour Partir, Sacrécoeur, Diega, Louise Misha, Noyoco, Labdip, Destrée, Hartford et Casey Casey.   Les candidatures sont closes pour 2024 mais une prochaine édition de MENTOR DIGITAL est prévue pour le premier semestre 2025.   Par ailleurs, la Fédération Française du Prêt à Porter Féminin travaille sur un programme équivalent sur le leadership : posture de dirigeant et management, recrutement et rémunération, prise de parole et personal branding au deuxième semestre 2024.   ❓ Pour être recontacté par la Fédération et en savoir-plus sur le programme, cliquez sur ce lien  

La méthodologie ACT : un nouvel outil d’évaluation de l’empreinte carbone pour tous les acteurs de la mode et du luxe.

Les différentes approches sur les réductions de l’empreinte carbone des acteurs de mode et groupes de luxe n’ont pas permis de comparer les résultats par rapport aux autres secteurs. La nouvelle méthodologie Act, portée par l’Association Paris Good Fashion, le DEFI, l’ADEME, les fédérations de l’habillement, et grâce à l’expertise du World Benchmarking Alliance, de Climate Chance et du Cabinet Deloitte, actuellement testée par une dizaine de marques et de groupes de la mode et du luxe, a pour but d'harmoniser les pratiques du secteur. L’intérêt de cette méthode est qu’elle a déjà été développée dans 14 secteurs tels que le transport, le commerce de détail ou l’agroalimentaire, etc, et qu’elle s’appuie sur neuf modules thématiques, analyse les actions mises en place par les grands groupes, les PME, les marques, les enseignes afin de proposer un outil le plus adapté au secteur très complexe de la mode et du luxe. Une consultation publique réunissant 185 structures dont des acteurs internationaux a permis d’apporter des précisions et d’adapter l’outil aux grands groupes comme aux TPE. Une phase d’expérimentation de la méthode est en cours avec 18 entreprises. Environ 90% des données nécessaires sont déjà collectées, par exemple dans le cadre de l'obligation européenne de la CSRD (Corporate Sustainability Reporting Directive)". Face aux divers projets français et européens de textes encadrant les sujets environnementaux dans le secteur textile, la méthodologie Act précise d'ores et déjà qu'elle se référera à la législation prédominante. Une fois définitivement validée, la méthodologie Act mode et luxe sera disponible en open source, c'est à dire qu'elle sera gratuite. La seule condition sera de former une personne de l'entreprise à sa mise en place. Lien ADEME : https://agirpourlatransition.ademe.fr/entreprises/aides-financieres/20230504/act-assessing-low-carbon-transition-france-2023

3ème édition des De(ux) Mains du Luxe à Lyon du 6 au 9 Juin

A l’occasion des 100 ans des Meilleurs Ouvriers de France et des finales nationales du concours Meilleurs Apprentis de France, les Maisons du Comité Colbert s’engagent aux côtés des MOF pour faire découvrir les métiers de l’artisanat et du luxe (doreur, graveur, porcelainier, joaillier, couturier, maroquinier, orfèvre, chef patissier, palefrenier, sommelier, maçon et autres). Quatre jours pour jouer et découvrir les métiers et savoir-faire ainsi que leurs formations avec des professionnels à travers des activités ludiques des métiers, des initiations à certains savoir-faire, masterclasses et conférences. L’événement se déroulera au Centre des Congrès, 50 quai Charles de Gaulle, 69006 Lyon, du jeudi 6 au dimanche 9 juin. Inscription à l'événement Les de(ux)mains du luxe (lesdemainsduluxe.com)