La flambée des prix du gaz et de l’électricité fragilise la fabrication française du textile et de l’habillement

19 mai 2024

La hausse de la facture énergétique menace la compétitivité des producteurs français.

La flambée des prix de l’électricité et du gaz pèse sur la fabrication des entreprises françaises du textile et de l’habillement qui ne peuvent pas répercuter les hausses de coûts de revient sur les prix de vente.

L’UFIMH et les fédérations de la filière textile-habillement ont alerté le Gouvernement sur le risque de nombreuses défaillances d’entreprises françaises. Le coup est d’autant plus dur que, depuis deux ans, les tenants de la fabrication française bénéficient d’un retour en grâce, reconnaît Sylvie CHAILLOUX, Présidente de l’Union Française des Industries Mode et Habillement. Il serait regrettable de « perdre ce qui a été gagné ».

Le Président de l’Union des Industries Textiles, Monsieur DUCATILLON, indique que la concurrence de l’Espagne et du Portugal ne cesse de progresser, le prix du mégawattheure étant inférieur à 200 euros et encore moins cher en Asie.

L’UFIMH et l’UIT appellent le Gouvernement à accorder aux entreprises l’allocation pour activité partielle de longue durée qui permettrait aux industriels de suspendre leurs activités pendant l’hiver pour éviter de produire à perte, de diminuer les heures travaillées et de recevoir une aide pour les heures non travaillées.

En 2020 et 2021, en pleine crise liée au Covid-19, cette mesure a permis au secteur de garder tous ses salariés rappelle Madame CHAILLOUX. L’enjeu est désormais social chez de nombreux fabricants, le coût de l’énergie atteint un montant analogue à celui de la masse salariale.

Lien article Le Monde de Juliette GARNIER La flambée des prix du gaz et de l’électricité fragilise la fabrication française de textile et d’habillement

 

.
Partagez cet article sur :

/ Autres articles /

Le nouveau programme télévisé de M6 : « ON REFAIT LA MODE »

La nouvelle émission de M6 « On refait la mode » , diffusée depuis le 29 avril,  invite les candidats à confier la refonte de leur dressing à des experts, grâce à des solutions simples et vertueuses en adoptant de nouveaux réflexes respectueux de l’environnement tels que réparer, réutiliser, recycler, réduire ou restyler. L’éco-organisme Refashion, parrain de cette émission, entend prodiguer des astuces du quotidien afin de limiter la surconsommation de vêtements à l’heure où les sujets d’impact environnemental de la mode et du textile sont l’objet de débats médiatiques et politiques. Le Directeur de la Création de l’agence de conseil McCann, Julien Calot, et M6 ont voulu donner une vision divertissante et éducative qui permet d’informer les consommateurs sur les sujets liés à la mode responsable et de déclencher l’envie de réinventer leur dressing. L’ambition de Refashion est d’accélérer le changement des comportements des citoyens pour que les Français prennent plaisir à réaliser ces gestes simples qui révèleront en eux une part de responsabilité et de créativité.

7è FORUM DE LA MODE : LA FORMATION DE MAIN-D’ŒUVRE POUR LE LUXE AU CŒUR DES DEBATS

Mercredi 24 avril 2024, était organisé au Palais de Tokyo le 7è Forum de la Mode sur le thème « Une mode en transformation », soutenu par le ministère de l’Économie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique et le ministère de la Culture, dans le cadre du Comité Stratégique de Filière Mode & Luxe, la Fédération Française du Prêt-à-Porter Féminin et la Fédération de la Haute Couture et de la Mode réunissant les professionnels de la mode  qui ont unanimement reconnu la nécessaire revalorisation des métiers de la main. Ce, pour répondre à la pénurie de main-d’œuvre à laquelle sont confrontées les marques haut de gamme et de luxe. Deux tables-rondes étaient consacrées à la transmission des savoir-faire, l’évolution des techniques de production et la responsabilisation sociale et environnementale dans l’industrie. Pour répondre aux besoins de main-d’œuvre, l’insertion professionnelle, les migrants et les jeunes sortis des écoles sont les pistes retenues par les intervenants. « Nous avons une mission sociale, sociétale et environnementale », a défendu Jean Soufflet, directeur général de Résilience, un réseau d'ateliers de confection textile qui emploie des personnes éloignées de l'emploi. « Des savoir-faire, comme la fourrure, vont disparaître, mais d’autres innovations vont les remplacer, d’où l’importance de transmettre. L’idée est de s’approprier les nouveaux outils », a conclu Hans de Foer, directeur des programmes de Savoir Faire à l’Institut de la Mode (IFM).

CARTOGRAPHIE DES FABRICANTS FRANÇAIS D’UNIFORMES SCOLAIRES

La Maison du Savoir-Faire et de la Création procède actuellement, avec le groupe de travail Réindustrialisation de l’UFIMH, à une cartographie des fabricants français qui participent ou souhaitent participer aux uniformes scolaires.   Celle-ci permettra :  
  • aux industriels d’être identifiés comme acteur de la fabrication des uniformes scolaires
  • d’aider les entreprises de répondre aux appels d’offres
  • aux collectivités de bien connaitre les ressources de fabrication dans leurs régions,
  • de valoriser la relation locale entre collectivités et fabricants sans intermédiaire.
Ceci afin de faciliter un projet industriel global, qui participe au dynamisme de l'économie locale et garantisse qualité et durabilité pour les familles, les élèves et les établissements scolaires.     Retrouver les professionnels de la Mode et de l’Habillement qui participent à la production d’uniformes scolaires grâce au nouveau critère de recherche « production pour les uniformes scolaires » de la plateforme de la Maison du Savoir-Faire et de la Création.