Le comité Stratégique de Filière des industries de la mode et du luxe

19 mai 2024

Le Comité stratégique de filière (CSF) des industries de la mode et du luxe rassemble les professionnels du secteur, les pouvoirs publics et les organisations syndicales représentant les personnels de la filière. La filière mode et luxe représente quelques grands groupes et des centaines de PME qui mobilisent des savoir faire d’excellence et qui constituent la fondation du made in France dans ce secteur.

 

Un contrat de filière opérationnel structuré autour de 5 enjeux majeurs

 

1. Développer l’outil industriel

 

Reconstruire et consolider une filière industrielle du textile, de la mode et du luxe, en complétant l’appareil de production (notamment dans le domaine du textile-habillement) et en agissant en faveur des maillons industriels fragilisés.

 

2. Faciliter les recrutements dans la filière

 

Renforcer l’attractivité des métiers de la mode et pourvoir aux besoins des entreprises, en valorisant la filière auprès des jeunes, de leurs parents et des enseignants, en expérimentant un dispositif novateur de recrutement-formation-transmission de savoir-faire dans l’habillement et en adaptant l’offre de formation aux besoins de la profession.

 

3. Améliorer la sous-traitance

 

Consolider les liens entre donneurs d’ordre et sous-traitants en identifiant et diffusant les bonnes pratiques, en généralisant les visites croisées d’entreprises et en promouvant les actions d’excellence opérationnelles.

 

4. Préparer l’avenir

 

Soutenir, notamment sur le plan financier, l’émergence et le développement de nouveaux acteurs en améliorant la lisibilité des dispositifs offerts, en créant et en diffusant un « dossier socle » de demande de financement, en consolidant les outils de financement et en adaptant le crédit d’impôt collection.

 

5. Valoriser le Fabriqué en France

 

Promouvoir les talents et savoir-faire français en fournissant aux entreprises un outil d’aide à la relocalisation d’activité en France, en encourageant le développement des collections fabriquées en France, en engageant une action d’éducation tous publics sur le thème  « consommer moins, pour consommer mieux », en formant les vendeurs à la valorisation du Fabriqué en France auprès des clients français et étrangers.

.
Partagez cet article sur :

/ Autres articles /

Le nouveau programme télévisé de M6 : « ON REFAIT LA MODE »

La nouvelle émission de M6 « On refait la mode » , diffusée depuis le 29 avril,  invite les candidats à confier la refonte de leur dressing à des experts, grâce à des solutions simples et vertueuses en adoptant de nouveaux réflexes respectueux de l’environnement tels que réparer, réutiliser, recycler, réduire ou restyler. L’éco-organisme Refashion, parrain de cette émission, entend prodiguer des astuces du quotidien afin de limiter la surconsommation de vêtements à l’heure où les sujets d’impact environnemental de la mode et du textile sont l’objet de débats médiatiques et politiques. Le Directeur de la Création de l’agence de conseil McCann, Julien Calot, et M6 ont voulu donner une vision divertissante et éducative qui permet d’informer les consommateurs sur les sujets liés à la mode responsable et de déclencher l’envie de réinventer leur dressing. L’ambition de Refashion est d’accélérer le changement des comportements des citoyens pour que les Français prennent plaisir à réaliser ces gestes simples qui révèleront en eux une part de responsabilité et de créativité.

7è FORUM DE LA MODE : LA FORMATION DE MAIN-D’ŒUVRE POUR LE LUXE AU CŒUR DES DEBATS

Mercredi 24 avril 2024, était organisé au Palais de Tokyo le 7è Forum de la Mode sur le thème « Une mode en transformation », soutenu par le ministère de l’Économie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique et le ministère de la Culture, dans le cadre du Comité Stratégique de Filière Mode & Luxe, la Fédération Française du Prêt-à-Porter Féminin et la Fédération de la Haute Couture et de la Mode réunissant les professionnels de la mode  qui ont unanimement reconnu la nécessaire revalorisation des métiers de la main. Ce, pour répondre à la pénurie de main-d’œuvre à laquelle sont confrontées les marques haut de gamme et de luxe. Deux tables-rondes étaient consacrées à la transmission des savoir-faire, l’évolution des techniques de production et la responsabilisation sociale et environnementale dans l’industrie. Pour répondre aux besoins de main-d’œuvre, l’insertion professionnelle, les migrants et les jeunes sortis des écoles sont les pistes retenues par les intervenants. « Nous avons une mission sociale, sociétale et environnementale », a défendu Jean Soufflet, directeur général de Résilience, un réseau d'ateliers de confection textile qui emploie des personnes éloignées de l'emploi. « Des savoir-faire, comme la fourrure, vont disparaître, mais d’autres innovations vont les remplacer, d’où l’importance de transmettre. L’idée est de s’approprier les nouveaux outils », a conclu Hans de Foer, directeur des programmes de Savoir Faire à l’Institut de la Mode (IFM).

CARTOGRAPHIE DES FABRICANTS FRANÇAIS D’UNIFORMES SCOLAIRES

La Maison du Savoir-Faire et de la Création procède actuellement, avec le groupe de travail Réindustrialisation de l’UFIMH, à une cartographie des fabricants français qui participent ou souhaitent participer aux uniformes scolaires.   Celle-ci permettra :  
  • aux industriels d’être identifiés comme acteur de la fabrication des uniformes scolaires
  • d’aider les entreprises de répondre aux appels d’offres
  • aux collectivités de bien connaitre les ressources de fabrication dans leurs régions,
  • de valoriser la relation locale entre collectivités et fabricants sans intermédiaire.
Ceci afin de faciliter un projet industriel global, qui participe au dynamisme de l'économie locale et garantisse qualité et durabilité pour les familles, les élèves et les établissements scolaires.     Retrouver les professionnels de la Mode et de l’Habillement qui participent à la production d’uniformes scolaires grâce au nouveau critère de recherche « production pour les uniformes scolaires » de la plateforme de la Maison du Savoir-Faire et de la Création.