LE MOT DE SYLVIE CHAILLOUX

5 juillet 2022

 « Nous devons être agiles et réactifs si nous voulons que ça bouge ».

 

À la présidence de l'UFIMH depuis janvier dernier, je suis fière de représenter les intérêts de cette belle organisation. Dans UFIMH, il y a union, l'union d'une filière toute entière, de la conception à la distribution. J'ai l'ambition de la défendre totalement et de faire vivre notre réseau. Je crois en effet au collectif pour faire face aux grands défis qui nous attendent. C'est pourquoi j'ai constitué une équipe pilote composée de chefs d'entreprise se réunissant une fois par semaine. Ils représentent tous nos métiers pour aider chacun de vous. Les grands axes de nos actions s'orientent autour de la refondation de notre maison pour repenser une organisation plus légère et amplifier notre visibilité. 

Au niveau des entreprises, les actions que nous menons portent en priorité sur l'innovation sous toutes ses formes, de la formation à la transformation digitale des outils de fabrication et de distribution. Nous sommes aussi soucieux des enjeux RSE et souhaitons tenir le cap de la relocalisation et des mises aux normes environnementales face aux défis climatiques.

Après deux confinements qui nous ont permis de nous adapter à la situation sanitaire, ce troisième est très injuste : nous ne serions donc pas essentiels ? Il est urgent d'être unis dans l'adversité. En ce sens, nous œuvrons activement auprès du gouvernement pour faire entendre nos voix.
 

Habillement et mode, nos objectifs convergent : ensemble, faisons-les valoir rapidement pour ne pas laisser l'État décider pour nous. Nous sommes essentiels, nous ne lâcherons rien.

Partagez cet article sur :

/ Autres articles /

Le guide et recommandations des acheteurs publics textile-habillement-chaussure vient de paraître

Le rapport « Relocalisation et Mode durable » réalisé par le Comité Stratégique de Filière Mode et Luxe, avec la participation de la FACIM, les institutions, la Maison du Savoir Faire et de la Création et les entreprises du Textile, Habillement, Cuir, souligne l’importance de la commande publique comme levier de compétitivité et outil de relocalisation. Ce guide, destiné aux acheteurs publics, intègre 14 recommandations concrètes pour les guider dans la rédaction de leurs appels d’offres (cahier des clauses techniques, règlement de la consultation, critères d’attribution, seuils de critères techniques). Toutes les clés leur sont données pour faire en sorte que la production française soit favorisée en respectant le code de la fonction publique.   Lien : https://www.dropbox.com/scl/fo/d4tn8c631u37wi6lifjda/h?dl=0&rlkey=8kydfcc7hxzscyx6v2t32lvev

Yann Rivoallan élu Président de la Fédération Française du Prêt-à-Porter Féminin

Lors de son Assemblée Générale du 23 juin dernier à La Caserne, la Fédération Française du Prêt-à-Porter Féminin a élu Yann RIVOALLAN à la présidence pour trois ans. Co-fondateur en 2008 de la société The Other Store, rebaptisée The OZ, spécialisée dans le e-commerce pour les marques de mode, il créé récemment une deuxième entreprise, Everywhere Anytime, qui explore de nouveaux formats digitaux pour la formation des professionnels. Monsieur RIVOALLAN entend poursuivre le travail de modernisation de son prédécesseur en fixant ses priorités autour de la RSE, l’international et l’omnicanallité. Il entend digitaliser la Fédération et ses actions pour développer les relations avec ses membres, rassembler les acteurs du secteur via des rencontres physiques et virtuelles et amplifier la coopération dans le but de trouver des solutions pour accélérer la croissance responsable des adhérents. Il sera accompagné dans sa mission à la Fédération de trois Vice-Présidents : Sophie PINEAU, Alain SARFATI, Hervé COULOMBEL et de Eric SPRUNG au poste de Trésorier.

Sylvie Chailloux, Présidente de l’UFIMH, salue la mission accomplie par Pierre-François Le Louët à la présidence de la Fédération Française du Prêt-à-Porter Féminin

« Durant ses deux mandats, Pierre-François LE LOUET n’a cessé d’être à l’écoute des entreprises et d’œuvrer, avec l’aide des équipes de la Fédération, pour la modernité, la numérisation, la transformation des modèles économiques et les nouvelles dynamiques de développement durable. Sa force et son acharnement ont assurément permis de redynamiser la Fédération mais également de recréer une collaboration avec les institutions et les autres Fédérations. Je le remercie sincèrement pour son implication sans limite pour notre secteur et l’appui qu’il lui a apporté dans les travaux de l’UFIMH. Je suis ravie que Yann Rivoallan ait été élu pour prendre la suite de ses missions à la présidence de la Fédération et je suis convaincue qu’ensemble, nous accélèrerons tout ce qui a été entrepris ces 6 dernières années ».