Lettre ouverte aux entreprises du secteur

22 avril 2024

L’UFIMH pleinement investie dans l’élan de solidarité nationale et mobilisée pour la défense de toutes nos entreprises.

La crise sanitaire que nous vivons est terrible et entraînera de nombreuses répercussions économiques et sociales pour toutes les sociétés de notre écosystème : nos marques, nos créateurs, nos fabricants, etc… nous obligeant à réfléchir à un futur différent.

Dans cette période si difficile et délicate, jamais connue dans notre histoire récente, nous revenons à l’essentiel et nos instances reprennent toute leur importance, leur légitimité et leur utilité.

Solidarité nationale

L’UFIMH a été au cœur de l’action menée par le Comité Stratégique de Filière Mode & Luxe, qui a permis de fabriquer en France 500 000 masques par jour et 4 millions de masques à ce jour. Nos entreprises d’un élan unanime et solidaire auront révélé auprès des pouvoirs publics et du grand public toute leur agilité et leurs ressources vives en transformant leurs capacités de production : d’un montage de veste de Haute Couture en 180 minutes, nos couturières se sont mises à réaliser des millions de masques réalisés en 2 minutes de montage.

Made In France sort grandi de cette crise du Covid-19 et les félicitations sur les réseaux sociaux en sont la preuve.

Un nouveau défi nous attend maintenant désormais avec la fabrication en France mais également dans les pays limitrophes des sur-blouses pour le personnel soignant vue l’ampleur gigantesque des besoins des établissements de santé.

Cette fabrication dans nos ateliers français, que l’on pensait encore irréalisable il y a un mois, peut nous ouvrir de bien belles perspectives d’avenir.

Nous avons une occasion unique de réinvestir nos bureaux d’Etudes et des Méthodes, de repenser nos métiers, d’agir en collectif et de nous réinventer aidés par les moyens numériques actuels.

Si nous sommes capables de produire des masques en quelques semaines en réadaptant nos outils de production et nos process de fabrication, nous sommes capables de produire à nouveau de la Mode en France de façon économique, durable et agile.

Défense de nos entreprises

L’UFIMH, en étroite relation avec les Fédérations et les syndicats régionaux, se mobilise tous les jours pour répondre aux besoins des entreprises de notre secteur afin d’apporter des solutions pragmatiques ou des réponses juridiques et sociales.

Également, nos instances ont des liens réguliers avec les Ministères pour demander des mesures d’assouplissement complémentaires.

Des mesures fortes ont été prises par le Gouvernement pour aider les entreprises à faire face à cette situation mais nous pensons que ces mesures risquent d’être insuffisantes pour permettre à toutes les entreprises de traverser la crise.

C’est pourquoi nous avons adressé le 2 Avril 2020 au Ministère de l’Economie et des Finances un courrier demandant que d’autres mesures indispensables soient prises afin d’assurer leur survie :

1. Report du début des soldes au 15 juillet (pour 6 semaines),

2. Annulation totale des charges sociales et fiscales pour les TPE/PME (pour la période de confinement),

3. Prise en charge par les assurances des pertes d’exploitation des entreprises ayant été contraintes par les pouvoirs publics de fermer des commerces en raison du confinement,

4. Prise en compte des entreprises ayant des plans de continuation, sans conditions, dans le plan de soutien bancaire,

5. Annulation des loyers commerciaux par les grands bailleurs pour la période de confinement,

6. Intervention pour assouplir la réglementation en vigueur et utiliser différemment les fonds de formation professionnelle existants pour éviter du chômage technique et faire progresser le savoir-faire dans nos ateliers pendant cette période de crise.

Ces demandes ont été entendues et devraient recevoir une réponse au moins partiellement dans les prochaines semaines.

Enfin, avec les boutiques fermées, déjà pénalisées par la crise des gilets jaunes et les mouvements sociaux, les salons repoussés ou annulés, cette période s’annonce particulièrement difficile pour nos marques pour les années 2020 et 2021.

Une cellule de crise a été actionnée au sein de nos instances avec beaucoup de compétences et de motivation pour essayer de trouver des moyens alternatifs aux salons pour la présentation des collections et permettre la vente des produits.

Sachez que l’UFIMH, les Fédérations et les syndicats régionaux sont très mobilisés et se battent aux cotés de nos entreprises.

 

Marc Pradal

Président UFIMH

.
Partagez cet article sur :

/ Autres articles /

CARTOGRAPHIE DES FABRICANTS FRANÇAIS D’UNIFORMES SCOLAIRES

La Maison du Savoir-Faire et de la Création procède actuellement, avec le groupe de travail Réindustrialisation de l’UFIMH, à une cartographie des fabricants français qui participent ou souhaitent participer aux uniformes scolaires.   Celle-ci permettra :  
  • aux industriels d’être identifiés comme acteur de la fabrication des uniformes scolaires
  • d’aider les entreprises de répondre aux appels d’offres
  • aux collectivités de bien connaitre les ressources de fabrication dans leurs régions,
  • de valoriser la relation locale entre collectivités et fabricants sans intermédiaire.
Ceci afin de faciliter un projet industriel global, qui participe au dynamisme de l'économie locale et garantisse qualité et durabilité pour les familles, les élèves et les établissements scolaires.     Retrouver les professionnels de la Mode et de l’Habillement qui participent à la production d’uniformes scolaires grâce au nouveau critère de recherche « production pour les uniformes scolaires » de la plateforme de la Maison du Savoir-Faire et de la Création.

Etude Ipsos & COFREET : L’importance de l’entretien dans l’achat des vêtements de seconde main

La seconde main continue de gagner du terrain en France, en particulier concernant les produits textiles et d'habillement, auprès des consommateurs. Réalisée par IPSOS pour le COFREET, cette étude revient sur les attentes et les exigences des acheteurs français de vêtements de seconde main. Il en découle des résultats intéressants et que nous avons le plaisir de vous communiquer, notamment le fait que 71% des acheteurs de seconde main consultent souvent les informations présentes sur l’étiquette pour l’entretien de leurs vêtements d'occasion. Ces résultats confortent le fait que l’étiquette d’entretien doit être conservée tout au long de la vie du textile afin de garantir et faire perdurer son parfait état. En savoir plus.

Christophe Béchu lance la concertation des parties prenantes autour de la méthode de calcul de l’affichage environnemental des vêtements

Christophe BECHU, Ministre de la Transition Ecologique et de la Cohésion des Territoires, lance la concertation avec les parties prenantes autour de la méthode Ecobalyse pour évaluer le coût environnemental des vêtements. En impliquant activement les parties prenantes dans cette démarche, le Ministre vise à construire avec elles un système d’information transparent et fiable sur le coût environnemental des produits. Pour vous inscrire, connectez à l’adresse suivante : https://chat.ecobalyse.fr/login Calculateur Ecobalyse