Lettre ouverte aux entreprises du secteur

5 juillet 2022

L’UFIMH pleinement investie dans l’élan de solidarité nationale et mobilisée pour la défense de toutes nos entreprises.

La crise sanitaire que nous vivons est terrible et entraînera de nombreuses répercussions économiques et sociales pour toutes les sociétés de notre écosystème : nos marques, nos créateurs, nos fabricants, etc… nous obligeant à réfléchir à un futur différent.

Dans cette période si difficile et délicate, jamais connue dans notre histoire récente, nous revenons à l’essentiel et nos instances reprennent toute leur importance, leur légitimité et leur utilité.

Solidarité nationale

L’UFIMH a été au cœur de l’action menée par le Comité Stratégique de Filière Mode & Luxe, qui a permis de fabriquer en France 500 000 masques par jour et 4 millions de masques à ce jour. Nos entreprises d’un élan unanime et solidaire auront révélé auprès des pouvoirs publics et du grand public toute leur agilité et leurs ressources vives en transformant leurs capacités de production : d’un montage de veste de Haute Couture en 180 minutes, nos couturières se sont mises à réaliser des millions de masques réalisés en 2 minutes de montage.

Made In France sort grandi de cette crise du Covid-19 et les félicitations sur les réseaux sociaux en sont la preuve.

Un nouveau défi nous attend maintenant désormais avec la fabrication en France mais également dans les pays limitrophes des sur-blouses pour le personnel soignant vue l’ampleur gigantesque des besoins des établissements de santé.

Cette fabrication dans nos ateliers français, que l’on pensait encore irréalisable il y a un mois, peut nous ouvrir de bien belles perspectives d’avenir.

Nous avons une occasion unique de réinvestir nos bureaux d’Etudes et des Méthodes, de repenser nos métiers, d’agir en collectif et de nous réinventer aidés par les moyens numériques actuels.

Si nous sommes capables de produire des masques en quelques semaines en réadaptant nos outils de production et nos process de fabrication, nous sommes capables de produire à nouveau de la Mode en France de façon économique, durable et agile.

Défense de nos entreprises

L’UFIMH, en étroite relation avec les Fédérations et les syndicats régionaux, se mobilise tous les jours pour répondre aux besoins des entreprises de notre secteur afin d’apporter des solutions pragmatiques ou des réponses juridiques et sociales.

Également, nos instances ont des liens réguliers avec les Ministères pour demander des mesures d’assouplissement complémentaires.

Des mesures fortes ont été prises par le Gouvernement pour aider les entreprises à faire face à cette situation mais nous pensons que ces mesures risquent d’être insuffisantes pour permettre à toutes les entreprises de traverser la crise.

C’est pourquoi nous avons adressé le 2 Avril 2020 au Ministère de l’Economie et des Finances un courrier demandant que d’autres mesures indispensables soient prises afin d’assurer leur survie :

1. Report du début des soldes au 15 juillet (pour 6 semaines),

2. Annulation totale des charges sociales et fiscales pour les TPE/PME (pour la période de confinement),

3. Prise en charge par les assurances des pertes d’exploitation des entreprises ayant été contraintes par les pouvoirs publics de fermer des commerces en raison du confinement,

4. Prise en compte des entreprises ayant des plans de continuation, sans conditions, dans le plan de soutien bancaire,

5. Annulation des loyers commerciaux par les grands bailleurs pour la période de confinement,

6. Intervention pour assouplir la réglementation en vigueur et utiliser différemment les fonds de formation professionnelle existants pour éviter du chômage technique et faire progresser le savoir-faire dans nos ateliers pendant cette période de crise.

Ces demandes ont été entendues et devraient recevoir une réponse au moins partiellement dans les prochaines semaines.

Enfin, avec les boutiques fermées, déjà pénalisées par la crise des gilets jaunes et les mouvements sociaux, les salons repoussés ou annulés, cette période s’annonce particulièrement difficile pour nos marques pour les années 2020 et 2021.

Une cellule de crise a été actionnée au sein de nos instances avec beaucoup de compétences et de motivation pour essayer de trouver des moyens alternatifs aux salons pour la présentation des collections et permettre la vente des produits.

Sachez que l’UFIMH, les Fédérations et les syndicats régionaux sont très mobilisés et se battent aux cotés de nos entreprises.

 

Marc Pradal

Président UFIMH

Partagez cet article sur :

/ Autres articles /

Le guide et recommandations des acheteurs publics textile-habillement-chaussure vient de paraître

Le rapport « Relocalisation et Mode durable » réalisé par le Comité Stratégique de Filière Mode et Luxe, avec la participation de la FACIM, les institutions, la Maison du Savoir Faire et de la Création et les entreprises du Textile, Habillement, Cuir, souligne l’importance de la commande publique comme levier de compétitivité et outil de relocalisation. Ce guide, destiné aux acheteurs publics, intègre 14 recommandations concrètes pour les guider dans la rédaction de leurs appels d’offres (cahier des clauses techniques, règlement de la consultation, critères d’attribution, seuils de critères techniques). Toutes les clés leur sont données pour faire en sorte que la production française soit favorisée en respectant le code de la fonction publique.   Lien : https://www.dropbox.com/scl/fo/d4tn8c631u37wi6lifjda/h?dl=0&rlkey=8kydfcc7hxzscyx6v2t32lvev

Yann Rivoallan élu Président de la Fédération Française du Prêt-à-Porter Féminin

Lors de son Assemblée Générale du 23 juin dernier à La Caserne, la Fédération Française du Prêt-à-Porter Féminin a élu Yann RIVOALLAN à la présidence pour trois ans. Co-fondateur en 2008 de la société The Other Store, rebaptisée The OZ, spécialisée dans le e-commerce pour les marques de mode, il créé récemment une deuxième entreprise, Everywhere Anytime, qui explore de nouveaux formats digitaux pour la formation des professionnels. Monsieur RIVOALLAN entend poursuivre le travail de modernisation de son prédécesseur en fixant ses priorités autour de la RSE, l’international et l’omnicanallité. Il entend digitaliser la Fédération et ses actions pour développer les relations avec ses membres, rassembler les acteurs du secteur via des rencontres physiques et virtuelles et amplifier la coopération dans le but de trouver des solutions pour accélérer la croissance responsable des adhérents. Il sera accompagné dans sa mission à la Fédération de trois Vice-Présidents : Sophie PINEAU, Alain SARFATI, Hervé COULOMBEL et de Eric SPRUNG au poste de Trésorier.

Sylvie Chailloux, Présidente de l’UFIMH, salue la mission accomplie par Pierre-François Le Louët à la présidence de la Fédération Française du Prêt-à-Porter Féminin

« Durant ses deux mandats, Pierre-François LE LOUET n’a cessé d’être à l’écoute des entreprises et d’œuvrer, avec l’aide des équipes de la Fédération, pour la modernité, la numérisation, la transformation des modèles économiques et les nouvelles dynamiques de développement durable. Sa force et son acharnement ont assurément permis de redynamiser la Fédération mais également de recréer une collaboration avec les institutions et les autres Fédérations. Je le remercie sincèrement pour son implication sans limite pour notre secteur et l’appui qu’il lui a apporté dans les travaux de l’UFIMH. Je suis ravie que Yann Rivoallan ait été élu pour prendre la suite de ses missions à la présidence de la Fédération et je suis convaincue qu’ensemble, nous accélèrerons tout ce qui a été entrepris ces 6 dernières années ».