Nous avons TOUS un pouvoir d’action sur la mode responsable

22 avril 2024

La qualité environnementale a un prix. Il passe par la mutation de tous les acteurs de la chaîne de valeur du secteur Textile-Habillement. Ainsi, pour répondre aux enjeux RSE (décarbonation de l’industrie, meilleure utilisation des ressources) et au besoin de transparence sur l’origine des vêtements, de nouvelles compétences sont nécessaires au sein de nos entreprises. L’extension de nos marchés dans la réalité virtuelle nécessite également de l’expertise 3D dans les équipes.

 

La traçabilité est notre chantier prioritaire pour mesurer l’empreinte de chaque vêtement et chercher les moyens de nous améliorer. Cela commence par le réemploi des fibres qui nécessite de concevoir des produits facilement recyclables, d’où l’importance de l’écoconception. C’est très vertueux, mais cela appelle aussi une réflexion nouvelle car la mode durable et responsable impose des contraintes (limitation des couleurs, qualité des fibres, réparabilité…) qui ne doivent pas restreindre la créativité. Bien au contraire ! Nous imaginons aisément les nouveaux créatifs dotés d’un parcours en design et d’une culture RSE.

 

Enfin, l’utilisation du produit est elle-même en train d’évoluer avec la possibilité de louer un vêtement quand nous en avons besoin. Ou alors, si nous craquons pour un nouvel article, c’est pour l’insérer dans le circuit de la seconde main dès que nous l’avons assez vu. En terme d’usage, les marques parlent aujourd’hui d’expérience plutôt que de nouveauté. Les stratégies omnicanales nécessitent de former les équipes en place et les compétences transverses se développent.

 

Pour tous ces nouveaux aspects, nous avons besoin d’experts RSE, juridiques, stylistiques, digitaux…. qui doivent concevoir les produits ensemble pour prendre le train de la durabilité. La traçabilité, la blockchain, les scores… sont les outils de demain pour permettre aux marques d’être irréprochables aux yeux du consommateur. Au final, c’est bien lui qui aura le dernier mot.

Sylvie CHAILLOUX
Présidente de l’UFIMH

.
Partagez cet article sur :

/ Autres articles /

CARTOGRAPHIE DES FABRICANTS FRANÇAIS D’UNIFORMES SCOLAIRES

La Maison du Savoir-Faire et de la Création procède actuellement, avec le groupe de travail Réindustrialisation de l’UFIMH, à une cartographie des fabricants français qui participent ou souhaitent participer aux uniformes scolaires.   Celle-ci permettra :  
  • aux industriels d’être identifiés comme acteur de la fabrication des uniformes scolaires
  • d’aider les entreprises de répondre aux appels d’offres
  • aux collectivités de bien connaitre les ressources de fabrication dans leurs régions,
  • de valoriser la relation locale entre collectivités et fabricants sans intermédiaire.
Ceci afin de faciliter un projet industriel global, qui participe au dynamisme de l'économie locale et garantisse qualité et durabilité pour les familles, les élèves et les établissements scolaires.     Retrouver les professionnels de la Mode et de l’Habillement qui participent à la production d’uniformes scolaires grâce au nouveau critère de recherche « production pour les uniformes scolaires » de la plateforme de la Maison du Savoir-Faire et de la Création.

Etude Ipsos & COFREET : L’importance de l’entretien dans l’achat des vêtements de seconde main

La seconde main continue de gagner du terrain en France, en particulier concernant les produits textiles et d'habillement, auprès des consommateurs. Réalisée par IPSOS pour le COFREET, cette étude revient sur les attentes et les exigences des acheteurs français de vêtements de seconde main. Il en découle des résultats intéressants et que nous avons le plaisir de vous communiquer, notamment le fait que 71% des acheteurs de seconde main consultent souvent les informations présentes sur l’étiquette pour l’entretien de leurs vêtements d'occasion. Ces résultats confortent le fait que l’étiquette d’entretien doit être conservée tout au long de la vie du textile afin de garantir et faire perdurer son parfait état. En savoir plus.

Christophe Béchu lance la concertation des parties prenantes autour de la méthode de calcul de l’affichage environnemental des vêtements

Christophe BECHU, Ministre de la Transition Ecologique et de la Cohésion des Territoires, lance la concertation avec les parties prenantes autour de la méthode Ecobalyse pour évaluer le coût environnemental des vêtements. En impliquant activement les parties prenantes dans cette démarche, le Ministre vise à construire avec elles un système d’information transparent et fiable sur le coût environnemental des produits. Pour vous inscrire, connectez à l’adresse suivante : https://chat.ecobalyse.fr/login Calculateur Ecobalyse