Un nouveau service de l’origine et du Made in France

16 mai 2022

©Gwenael_LE_VOT GettyImages

Depuis le 2 mai dernier, le SOMIF (Service de l’origine et du Made in France) a été mis en place par la Douane.

Installé à Clermont Ferrand, ce service, composé de six experts, a pour but d’informer les entreprises sur le Made in France (IMF) et les renseignements contraignants en matière d’origine (RCO).

Plus de détails sur le site du Ministère de l’Economie : https://www.economie.gouv.fr/douane-nouveau-service-made-in-france

Utilisation et réglementation de la mention Fabriqué en France : https://www.economie.gouv.fr/cedef/fabrique-en-france

Les demandes RCO et IMF doivent être adressées exclusivement par courrier à l’adresse suivante :

Direction Générale des Douanes
Service de l’Origine et du Made in France
BP 10430
8 rue de Rabanesse
63012 CLERMONT FERRAND CEDEX 1

Partagez cet article sur :

/ Autres articles /

Obligation d’information des consommateurs sur les caractéristiques environnementales des produits

Le décret relatif à la réduction, réutilisation et le recyclage des emballages en plastique est enfin paru le 29 avril dernier. Il fixe les modalités pratiques de la mise en œuvre de l’article 13 de la Loi AGEC (Anti -gaspillage, économie circulaire) relative à l’information des consommateurs sur les caractéristiques environnementales des produits et entraîne de nombreuses incidences sur le secteur de l’habillement.   De nombreuses questions d’application doivent faire l’objet d’une FAQ (Foire aux questions) qui sera publiée d’ici fin mai/début juin par le Ministère de la Transition écologique en ligne. L’UFIMH travaille avec d’autres fédérations sur les questions et réponses à faire figurer dans ce document. Nous vous tiendrons informés de la publication de ce document.   Cette obligation concerne tous les producteurs, importateurs et tout autre metteur sur le marché qui doivent informer le consommateur de manière dématérialisée sur la proportion de matériaux recyclés dans les produits, présence de substance dangereuse, possible relargage de microfibres plastiques au lavage, traçabilité des produits.   L’application du décret est prévue dès le 1er janvier 2023 pour les entreprises dont le CA est supérieur à 50 millions d’euros et ayant mis sur le marché au moins 25 000 unités, dès le 1er janvier 2024 pour celles dont le CA est supérieur à 20 millions d’euros et ayant mis sur le marché au moins 10 000 unités, et enfin dès le 1er janvier 2025 pour celles dont le CA est supérieur à 10 millions d’euros et au moins 10 000 unités mis sur le marché.   Lien vers le décret : Décret n° 2022-549 du 14 avril 2022 relatif à la stratégie nationale pour la réduction, la réutilisation, le réemploi et le recyclage des emballages en plastique à usage unique - Légifrance (legifrance.gouv.fr)

Le digital pour faire face aux nouveaux enjeux écologiques

Connaissez-vous Braw Haus ? Ce studio de création est spécialisé dans l’art numérique et la publicité expérimentale. Mais pas seulement : il accompagne aussi les marques de vêtements sur le web.3.(1) Explications avec sa co-fondatrice, Justine Vilgrain.   Comment participez-vous au renouveau des métiers de la mode ? Pour répondre à des consommateurs toujours plus connectés, nous aidons les marques à s’implémenter sur le web 3 via la digitalisation de tout leur univers, des campagnes publicitaires aux vêtements réalisés en 3D, en lien avec la blokchain, les NTF et le Metaverse.   Quels sont les nouveaux métiers qui émergent ? Dans le Metaverse, nous avons besoin de modélisateurs 3D, de développeurs, de chefs de projet studio 3D, … Ce sont souvent des extensions de professions qui existent déjà mais qui s’appliquent à la réalité virtuelle. Par exemple, nous avons des projets totalement NFT : nous venons de réaliser une curation en Irak pour le lancement d’une plateforme NFT.   Qu’apportez-vous à l’industrie de la mode ? En créant des collections complètes sur le Metaverse avant de les réaliser, Braw Haus favorise la frugalité dans un environnement où les enjeux écologiques sont prioritaires. Il s’agit d’être innovant sans renier la créativité. Je suis dyslexique(2) et le digital m’a ouvert un champ d’expressions infini. (1) Web3 renvoie à l’idée d’un Internet décentralisé et plus libre, indépendant des Etats comme des géants du numérique, tels que Google et Facebook. Source : Le Monde.  (2) Justine Vilgrain a fondé Certified Dyslexic et créé un tampon pour montrer cet handicap invisible.   Crédit photo : Justine Vilgrain

Les plus grands champs de coton sont dans nos caves et greniers

Créée il y a 3 ans, Lizee est une société de logiciel de gestion pour la location de tous les produits non périssables. Une opportunité pour le retail de la mode qui voit s’ouvrir de nouveaux business model axés sur l’économie circulaire. Anna Balez, cofondatrice et CEO de Lizee, revient sur…
  1. La location de vêtements : « Aller chercher les produits chez les gens ou dans les entrepôts, afin de les louer, divise par deux la production de vêtements neufs. Aujourd’hui, l’avenir de la mode c’est l’expérience vécue avec un vêtement plutôt que la nouveauté du produit.»
 
  1. L’économie circulaire : « Lizee offre aux marques une plateforme digitale qui permet de mettre en place des services de location et de seconde main, mais aussi de gérer toute la logistique complexe liée à l'économie circulaire : gestion d'un seul stock et des flux sortants et rentrants, contrôle qualité, ... Produire en masse pour vendre en masse n'a plus aucun sens. La nouvelle tendance c'est produire peu mais utiliser beaucoup et par tous ! »
 
  1. Le digital au service de la mode : « Le numérique permet le traitement de nombreuses données pour créer de l'information claire et simple. Nous pouvons enfin traquer des millions et des millions de produits pour optimiser leur cycle de vie et éviter d’en produire de nouveaux.»
  Crédit photo : Lizee.