LE MOT DE SYLVIE CHAILLOUX

01/04/2021 à 10h52

 « Nous devons être agiles et réactifs si nous voulons que ça bouge ».

 

À la présidence de l'UFIMH depuis janvier dernier, je suis fière de représenter les intérêts de cette belle organisation. Dans UFIMH, il y a union, l'union d'une filière toute entière, de la conception à la distribution. J'ai l'ambition de la défendre totalement et de faire vivre notre réseau. Je crois en effet au collectif pour faire face aux grands défis qui nous attendent. C'est pourquoi j'ai constitué une équipe pilote composée de chefs d'entreprise se réunissant une fois par semaine. Ils représentent tous nos métiers pour aider chacun de vous. Les grands axes de nos actions s'orientent autour de la refondation de notre maison pour repenser une organisation plus légère et amplifier notre visibilité. 

Au niveau des entreprises, les actions que nous menons portent en priorité sur l'innovation sous toutes ses formes, de la formation à la transformation digitale des outils de fabrication et de distribution. Nous sommes aussi soucieux des enjeux RSE et souhaitons tenir le cap de la relocalisation et des mises aux normes environnementales face aux défis climatiques.

Après deux confinements qui nous ont permis de nous adapter à la situation sanitaire, ce troisième est très injuste : nous ne serions donc pas essentiels ? Il est urgent d'être unis dans l'adversité. En ce sens, nous œuvrons activement auprès du gouvernement pour faire entendre nos voix.
 

Habillement et mode, nos objectifs convergent : ensemble, faisons-les valoir rapidement pour ne pas laisser l'État décider pour nous. Nous sommes essentiels, nous ne lâcherons rien.




retour

Les autres actualités